Shooting : 1992 Lotus Elan SE M100

C'est à la fin de l'année 1989 que la Lotus Elan type M100 vit le jour. Elle fut imaginée afin de permettre à la marque britannique de pouvoir enfin faire du volume et ainsi améliorer sa situation financière. Longtemps reniée par les puristes de la marque, la M100 a été critiquée à cause de son système de traction avant. Et pourtant, cela ne gâche en rien le plaisir éprouvé derrière son volant ! Elle fut malheureusement vite oubliée au profit de sa petite sœur la Lotus Elise.

Du thé anglais parfum sushi ?

Afin de réduire les coûts, General Motors (qui était le propriétaire de Lotus à l'époque) décida d'opter pour un petit moteur japonais d'origine Isuzu. Ce bloc fut choisit en raison de ses dimensions puisque le design de la Lotus fut terminé avant même d'avoir choisi le moteur. Il fallait donc trouver une mécanique capable de loger facilement sous le capot sans pour pour autant en modifier la ligne.

La Lotus Elan SE fut brillamment dessinée par le designer anglais Peter Stevens, qui est également le créateur des somptueuses Jaguar XJ220 et autres McLaren F1. Malgré un cahier des charges très serré qui devait permettre à la nouvelle mécanique Isuzu de prendre place à bord de ce petit coupé, le célèbre designer s'en sort une fois de plus avec les honneurs. La carrosserie en fibre de verre posée sur le châssis est fabriquée selon le procédé VARI qui permet de fabriquer en série de nombreuses coques avec la meilleure finition possible.

Les regards les plus affutés remarqueront que les optiques arrières ont été fortement inspirés de ceux de l'Alpine GTA, tandis que les feux avant sont repris de la Venturi 300 Atlantique. Ce design gracieux - malgré un empattement court et une importante largeur - permet à la Lotus Elan M100 d'obtenir les très jolis coefficients aérodynamiques (Cx) de 0,34 avec la capote fermée et 0,38 avec la capote ouverte.

La Elan SE, précurseuse des Lotus modernes

Pour la toute première fois, c'est bien une mécanique japonaise qui prend place dans une Lotus. Il s'agit du petit bloc 1.6 que l'on trouvait à l'époque dans le coupé Isuzu Impulse. Dans sa version turbo, il développe 165 chevaux à 6 600 tr/min et permet à l'Elan d'abattre le 0 à 100 km/h en seulement 7,2 secondes. Comme tout les moteurs japonnais, son comportement est très lisse et permet ainsi à la Lotus de prendre de la puissance progressivement, de façon à ne pas brusquer les roues avant qui s'occupent déjà de la tâche très difficile qu'est la direction de l'auto. De plus, la sonorité à l'échappement a été travaillée par les ingénieurs anglais afin de proposer une sonorité rauque et sportive. Aujourd'hui, les Lotus Elise et Exige sont équipées de moteurs Toyota, la Lotus Elan SE M100 était finalement une sorte de précurseuse grâce à sa mécanique japonaise fiable.


Le châssis, un savoir-faire certifié Lotus

La spécialité de Lotus a toujours été la liaison au sol. L'équilibre entre efficacité et confort est le maître mot du constructeur anglais, mais jusqu'à l'Elan, ils n'ont jamais été confrontés à une traction avant. Pourtant, les mêmes objectifs ont été fixés pour ce nouveau modèle. Il devait être confortable et sportif, en évitant au maximum le sous-virage. Il faut savoir que l'efficacité du train avant était telle, que la Lotus Elan fut la première traction à être équipée des pneus Michelin MXX (très raides). En raison de son faible empattement, nous pourrions nous attendre à une auto très réactive, à la manière d'un kart, mais il n'en est point.
La réactivité de l'Elan est très progressive et permet à n'importe qui de la conduire vite, et son système de freinage est amplement suffisant pour être efficace en vu de son poids réduit.

Rouler en Lotus Elan

Aujourd'hui, il n'est pas facile de trouver une Elan SE M100 à vendre, puisque peu de propriétaires se risquent à s'en séparer. Effectivement, ce petit coupé n'a pas eu le succès escompté, ce qui en fait à présent un modèle relativement rare. Il faut avouer que les acheteurs sont aujourd'hui peu nombreux puisque ce modèle reste méconnu et donc difficile à entretenir. Pourtant sa mécanique japonaise fiable, sportive et robuste est à l'épreuve du temps. Un des plus gros problèmes en France est le nombre réduit de réparateurs/concessionnaires qui ne couvre donc pas la totalité du territoire. Il faut donc accepter le fait de parfois parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour faire entretenir sa belle, ou voir même commander les pièces directement en Angleterre.

Historique

General Motors présente la Lotus Elan SE type M100 au public en 1989. Elle est produite à seulement 3 855 exemplaires à partir de 1990, et GM décide de stopper sa production lors de l'année 1992. L'année suivante, GM se sépare de Lotus et vend la marque britannique pour une bouchée de pain au propriétaire de Bugatti en 1993. Entre temps, Bugatti fait faillite et se résout à vendre Lotus au malaisien Proton en 1995. La licence de fabrication est ainsi vendue à Kia qui produira sa propre M100 jusqu'en 1999.

Fiche technique

Modèle Lotus Elan SE (M100)
Moteur 4 cylindres en ligne 1.6 turbo 165 ch - 7CV
Couple 200 Nm à 4 200tr/min
Transmission Manuelle 5 rapports - Traction
Carburant Essence
Taille 3803 - 1784 - 1230 mm
Poids 1020 kg
0-100 km/h 7,2 secondes
Vitesse max 218 km/h (220 annoncé)
Production 1990 - 1992 : 3 855 exemplaires
Consommation Mixte : 8,8L/100 - Sportive : 13,9L/100
Émission Co² NC
Bonus-Malus NC
Prix du neuf à l'époque
A partir de 39 300€ (257 800 fr)
Photographie Arlon, BE - Nikon D3200

Un grand merci au très sympathique propriétaire d'avoir accepté cette petite rencontre et ces quelques photos !

A lire aussi

• Alfa Romeo Giulia : L'offensive italienne

• Vidéo : Une Ferrari F430 évite un crash de justesse

• Peugeot 308 GTi, le fauve sort de sa cage !

Dans un monde où la passion automobile disparaît peu à peu afin de laisser place à une génération pour laquelle seule l'apparence compte, notre site se bat. Il se bat pour la passion. Peu importe la puissance, le nombre de cylindres ou même l'origine du véhicule, temps que l'essence même du plaisir automobile est là, nous sommes là. Nous publions des fiches techniques, des dossiers sur certaines autos, des photographies mais aussi quelques articles traitant de l'actualité auto marquante. Alors, qu'attendez-vous pour nous rejoindre ?