Essai Nissan Leaf : Une alternative envisageable ?

Nissan Leaf
En tant que véritable passionné – voir même puriste – je dois dire que les véhicules électriques m’ont toujours laissé plus ou moins indifférents. Pour moi, le seul vrai carburant qui méritait l’attention du public c’était l’essence. Ah, ce bon vieux sans plomb, sa fragrance si particulière, sa sonorité à couper le souffle et… sa consommation digne d’un porte-avion. Oui, voilà le problème. Que faire lorsque le prix de notre carburant favori explose littéralement ? Devons-nous renoncer à notre guerre face au diesel et craquer pour une sulfureuse Mégane dCi ? Ou devons-nous plutôt regarder au-delà de nos aprioris et commencer notre quête pour un véhicule électrique ? Voyons cela de plus près…

Nissan Leaf
C’est lors d’un voyage au pays des rillettes pour rendre visite à Thomas Drouart, du blog palais-de-la-voiture.com que nous avons pu, tous deux, nous glisser aux commandes d’une Nissan Leaf. Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu, car il s’agit de la compacte 100% électrique de la marque nippone. La batterie de notre exemplaire d’essai était dotée d’une capacité de 30 kWh pour une autonomie donnée de 250km, est-ce suffisant pour une utilisation quotidienne ? C’est ce que nous allons voir ensembles.

Notre premier essai...

Le moment fatidique approchait à grand pas. Nous allions bientôt être en possession d’une Nissan Leaf, pour quelques heures certes, mais tout de même ! L’impatience nous gagna peu à peu tandis que nous approchions de la concession où la Leaf était présente. Comment ça vous trouvez qu’on en fait trop ? Comment ça un physique ingrat ? Calmez-vous bon sang ! Certes j’ai une préférence pour les autos sobres comme les japonaises ou les allemandes des années 90’ mais je n’ai rien contre un peu de modernité ! Surtout lorsque cette dernière est équipée d’un moteur électrique de 109 chevaux pour 254 Nm de couple. Voilà, nous y sommes. La première chose qui frappe lorsque l’on approche de la Leaf, c’est son gabarit. En effet, elle est presque dix centimètres plus longue qu’un Nissan Qashqai ! Et voilà que l’excitation fait place à l’appréhension. Tandis que Thomas et moi-même sommes habitués au faible gabarit de la Peugeot 206, nous allons traverser une ville remplie de scooter, d’automobiles et même de camions dans une auto de la taille d’un SUV.

Nissan Leaf
30 kWh pour 250km

Avant toute chose, commençons par faire les présentations. Notre modèle d’essai n’est autre que la Nissan Leaf Tekna 30 kWh, autrement dit, il s’agit de la plus grosse batterie montée sur la plus grosse finition. Un modèle dont le prix (hors-option) culmine à 37 000 hors bonus écologique de 6 300 €. Après les explications de Kévin L., très sympathique commercial de la concession Nissan Espace 3 de Laval, nous sommes prêts à décoller. Le fonctionnement est plutôt simple : deux pédales, deux vitesses. Une pour avancer, et une pour reculer. Le tout se règle avec une simplicité déconcertante par le biais d’un minuscule levier (cf photo intérieur), disposé à la place d’un levier de vitesse classique. Notre modèle d’essai nous permet, grâce à sa batterie de 30 kWh, de parcourir près de 250 kilomètres. Enfin, théoriquement, puisque nous avons récupéré la Leaf avec une charge de 40%, soit environ 75 kilomètres. Tant pis, disons adieu à notre projet de faire l’aller-retour Paris-Marseille. Enfin, même avec un chargement, ou deux, ou même trois, ça n’aurait pas été possible.

Nissan Leaf
Un silence de marbre

Une fois installés dans l’auto et les clés délicatement posées dans le porte-gobelet, Thomas appuie sur le bouton Power, et là, rien ne passe. Nous sommes restés dubitatifs : elle est démarrée ? Il s’avéra que oui, notre belle japonaise était bel et bien démarrée et prête à rugir ! Ou plutôt à siffler, grâce à son ingénieux dispositif sonore permettant d’alerter les badauds. Après avoir effectué les premiers tours de roues, c’est le silence qui frappe le plus. A allure modérée, il n’y a absolument aucun bruit hormis les bavardages des passants et le son des autres usagers de la route. C’est là que l’on se rend compte à quel point les diesel lambda sont réellement bruyants ! Lorsque l’on est calme avec la pédale d’accélérateur, la voiture se veut d’une douceur et d’une souplesse extrême, le tout dans un calme divin. Et si c’était ça, le plaisir à l’état pur ? Les choses sont devenues plus sérieuses lorsque nous sommes sortis de la ville pour trouver un endroit entouré de verdure pour réaliser ces quelques clichés. Aussi fou que cela puisse paraître, il s’avère que nous prenons du plaisir à la conduire. Les accélérations se veulent franches grâce au couple disponible à n’importe quelle vitesse et les 90km/h règlementaires sont atteints relativement rapidement. La direction quant à elle est directe et précise, malgré le poids élevé de l’auto (1545 kg). Cependant, à vitesse plus soutenue, nous sentons tout de même une certaine lourdeur dans le volant, mais rien d’extrême. Encore une fois, vraiment, ce qui choque une fois à bord c’est le silence d’utilisation. Lancés à plus de 80km/h, nous pouvons chuchoter dans l’auto et nous nous comprenons à merveille. C’est également dû à des pneus spécialement développés pour ce véhicule, ils sont plus fins et permettent de diminuer les frottements, précise Kévin L.

Nissan Leaf
Le pied lourd

Nous avons quitté la concession à bord de la Leaf avec une batterie chargée à seulement 40%. Le tableau de bord nous indiquait alors une autonomie restante de 75km. Cependant, après quelques minutes de roulage, Thomas eu la bonne idée d’enfoncer la pédale d’accélérateur pour tester l’accélération. Nous étions en montée. Nous avons perdu 10 km d’autonomie en seulement quelques secondes. Merci Thomas. Dès lors, nous enclenchons le mode « Eco » et coupons la climatisation, mieux vaut être prudent. Lorsque ce mode est activé, la puissance maximale diminue de moitié ce qui se résulte en un moteur électrique d’une cinquantaine de chevaux pour toujours 254 Nm de couple. Cela reste tout de même amplement suffisant puisque nous pouvions toujours nous insérer rapidement dans des ronds-points et même nous permettre des dépassements.

Nissan Leaf
Oubliez les boîtes PDK

Revenons au sélecteur de rapports et détaillons son fonctionnement. Pressez la pédale de frein afin de manipuler le levier, comme dans toute voiture automatique. Poussez le vers l’avant pour le mode « R » qui est en fait la marche arrière. Sur la finition Tekna (la plus haut de gamme) que nous avions durant l’essai, le fait de choisir la marche arrière activera automatiquement une caméra de recul vous indiquant où ira votre véhicule grâce à des petits traits se mouvants en fonction de la direction de vos roues avant. En plus, un incroyable système de vision à 360° vous épaulera pour vos manœuvres les plus délicates. Tirez le levier vers la gauche et vous passerez au point mort, pressez dessus et vous vous retrouverez avec le frein de parking. Enfin, tirez-le une fois vers vous et vous vous serez en mode « D » pour la marche avant. Afin d’économiser encore de l’énergie, tirez encore une fois dessus pour passer le véhicule en mode « B » soit un mode qui permet de récupérer de l’énergie au freinage ainsi qu’à la décélération. Certes, cela ne permet pas de recharger les batteries mais ce mode permet de réaliser de véritables économies, toujours dans l’idée de prolonger votre autonomie.

Fiche technique

Modèle Nissan Leaf 30 kWh
Moteur 109 ch - 3CV
Couple 254 Nm à 0tr/min
Transmission Automatique 1 rapport - Traction
Carburant Électricité - Batterie 30 kWh
Taille 4445 - 1550 - 1770 mm
Poids 1535kg (à vide)
0-100 km/h 11,5 secondes
Vitesse max 144 km/h
Production 2010 - ...
Consommation Moyenne : 13,7 kWh/100km (1,88€/100km)
Émission Co² Non
Bonus-Malus Bonus de 6 300€


La Rolls des électriques

La version Tekna que nous avons eu la chance de tester est la version la plus haut de gamme. Nous y trouverons la totalité de l’équipement présent sur les finitions inférieures plus quelques extras, tels qu’une sellerie en cuir, un volant et les sièges (avant et arrière) chauffants. L’excellent fabriquant de matériel audio Bose équipe également l’auto, pour le plus grand plaisir des mélomanes ! Les jantes en 17’’ de notre version sont aussi incluses dans la finition Tekna pour finir la ligne élégante de l’auto. Nissan a également pensé à tous les citadins en équipant cette version d’un très impressionnant système de vision à 360° constitué de quatre caméras vous permettant de visionner l’environnement qui vous entoure afin de réaliser de parfaites manœuvres. D’ailleurs, ce qui me paraissait être un gadget futile s’est avéré devenir très utile lorsque le sens de l’orientation déplorable de notre cher Thomas nous a fait défaut. « Vas-y vas-y, je connais » dit-il. J’ai pu réaliser un demi-tour parfait dans un endroit où tout était réuni pour empêcher n’importe quel autre véhicule de manœuvrer. Poteaux, barrières, trottoirs, etc… Bref, un gros plus !

Nissan Leaf
Un diesel ? Pourquoi faire ?

Pour moi, cette auto, voir même l’ensemble des voitures électriques proposées actuellement sur le marché, remet toute ma culture automobile en question. Avant cet essai, je ne jurais que par l’essence. Vous habitez en ville ? Achetez une essence ! Vous faites moins de 30.000km par an ? Achetez une essence ! Désormais mon regard à changé et la solution électrique est entrée en ligne de compte. Le seul bémol majeur reste bien évidemment l’autonomie : 250 kmavec de la chance – pour la version de 30 kWh. Une autonomie qui vous empêchera de partir en vacances à la mer ou au ski, à moins de trouver des bornes de recharge rapides (chez IKEA ou Auchan), qui vous permettront de recharger votre Leaf en seulement 30 minutes. Pour une recharge sur une prise classique, il faudra compter une dizaine d’heures. N’oublions pas de préciser que la Nissan Leaf est disponible à la location pour moins de 200€ par mois. En prenant en compte le coût d’utilisation de l’auto qui s’élève à environ 2€/100km, je pense sincèrement qu’il s’agit d’une alternative viable à la voiture thermique. Pour ceux qui préfèrerait acheter l’auto intégralement, sachez qu’elle est disponible dans sa version de base 24kWh à partir de 25 600 €.

Nissan Leaf
En bref

A en juger par le nombre de constructeurs commercialisant aujourd’hui des modèles électriques, il semblerait qu’il s’agisse aujourd’hui d’une technologie parfaitement au point. Bien sûr, l’autonomie est toujours le majeur défaut de ce type d’automobiles, même si elle ne fait qu’accroitre d’années en années. Bientôt nous serons en mesure de produire des batteries de plus petites tailles mais aussi plus performantes, tout en ayant un impact environnemental faible. C’est à ce moment-là que nous pourrons réellement aborder la question de la voiture électrique et du réel plaisir de conduite à leurs commandes. Néanmoins, la Nissan Leaf est une voiture dotée d’un charme fou et croyez-moi, l’essayer c’est l’adopter. C’est une voiture agréable, confortable, extrêmement silencieuse et malgré tout abordable pour une technologie assurément futuriste.

Malgré tout, je pense aujourd’hui pouvoir dire : voilà l’alternative.

Mes remerciements à Kévin L. de la concession Nissan Espace 3 de Laval pour son accueil, sa gentillesse ainsi que le prêt de cette Nissan Leaf Tekna.

A lire aussi

• Honda CR-Z Hybrid Phase 1

• La Morgan 3 Wheeler électrique à Goodwood !

• Des Nissan 370Z Nismo pour la Police japonaise

Dans un monde où la passion automobile disparaît peu à peu afin de laisser place à une génération pour laquelle seule l'apparence compte, notre site se bat. Il se bat pour la passion. Peu importe la puissance, le nombre de cylindres ou même l'origine du véhicule, temps que l'essence même du plaisir automobile est là, nous sommes là. Nous publions des fiches techniques, des dossiers sur certaines autos, des photographies mais aussi quelques articles traitant de l'actualité auto marquante. Alors, qu'attendez-vous pour nous rejoindre ?